малышевой диета

Choisir un sophrologue

Lorsqu'il s'agit de choisir un praticien, on se demande toujours comment faire, qui écouter, à qui faire confiance. Ceci est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit de choisir un sophrologue, profession non règlementée.


Il convient donc dans un premier temps de :

1.    Privilégier les sophrologues qui présentent clairement les références de l'organisme où ils ont été formés.
2.    Se rendre sur le site internet de l'organisme pour se faire une idée de la nature et de la qualité de la formation.

Il existe de nombreuses écoles de sophrologie, cela va de formations à distance, en passant par des formations universitaires courtes (CEU ou DU - essentiellement destinées au personnel médical), jusqu’à des formations de plus de 400 h sur au moins 2 années.

 

Certaines écoles ou organisations professionnelles comme la FEPS dont notre école est membre, ont effectué des démarches de certifications auprès du Ministère du travail.

Si ces certifications apportent une avancée certaine dans la reconnaissance de ce métier, il est important de savoir le même intitulé du titre de « sophrologue » inscrit au RNCP peut correspondre à des formations et à des conceptions du métier de sophrologue très différentes d’un organisme à l’autre. En effet, chaque organisme fait sa propre demande en référence à son idée de ce qu'est la sophrologie et aux compétences associées à la profession de sophrologue.  Ainsi les formations proposées peuvent avoir des contenus et des durées très différents d'un organisme à l'autre.

Ces démarches de certification n'étant pas reliées à la qualité des formations proposées, il est donc  essentiel de rester attentif au nombre d’heures réel de formation (heures suivies au sein de l'école), à la durée, aux formateurs, aux programmes, à l’affiliation à un syndicat ou une fédération indépendante.


Il est également important de savoir que la sophrologie ne s’inscrit pas dans le champ des psychothérapies. Ainsi un sophrologue n’enquête pas sur l’histoire personnelle, ne fait pas d’interprétation ou d’analyse et ne cherche pas à faire remonter des expériences refoulées. L’utilisation de titres du type « sophro-analyste », « sophro-thérapeute » est réservée aux médecins, psychologues, psychanalystes ou psychothérapeutes qui utilisent la sophrologie dans le cadre de leur profession.

Voici globalement ce que ne fait pas un sophrologue :
-    Diagnostiquer une maladie ou un trouble psychologique.
-    Emettre un avis sur un diagnostic ou un traitement.
-    Utiliser un ton inductif ou suggestif (type hypnotiseur).
-    Emettre des opinions ou jugements sur vous, la vie, vos choix, etc.


Par ailleurs, il faut être prudent avec les cabinets aux ambiances "orientales" ou "New-Age" ainsi qu’avec les praticiens mêlant la sophrologie à d’autres pratiques.   

A savoir également : les techniques sophrologiques n’utilisent pas le toucher et ne nécessitent aucune tenue particulière.

Un sophrologue ne vous proposera pas simplement une boite à outils avec des exercices de détente ou de visualisation « positive ». Il vous proposera avant tout de la « relaxation dynamique ». Ces exercices, qui sont bien plus que des exercices de relaxation, se pratiquent debout ou assis et s’organisent en différents degrés ayant chacun leurs spécificités. Il vous accompagnera dans une démarche globale de connaissance de vous-même et de mobilisation de vos ressources en relation avec vos besoins ou objectifs en faisant en sorte que vous soyez toujours l’acteur de votre cheminement.

 

Le tarif des consultations se situe entre 10 et 20 euros de l’heure pour des séances collectives et entre 40 et 80 euros pour une séance individuelle. Elles ne sont pas remboursées par la sécurité sociale mais certaines mutuelles proposent des remboursements forfaitaires.

 
5, rue Castilhon - 34000 Montpellier
Téléphone: 04 67 52 53 00
Email : efs@sophro.fr
Site : www.ecole-formation-sophrologie.fr